Ara ararauna

Nom scientifique : Ara ararauna

Classe : Oiseaux

Ordre : Psittaciformes

Famille : Psittacidés

Habitat : Varzea (zone forestière périodiquement inondée), savanes et marais boisés

Localisation géographique : Amérique du Sud (bassin de l’Amazone)

Taille : 86 à 94 cm.

Envergure : 104 à 114 cm

Poids : 995 à 1,4 kg

Espérance de vie : 30 à 40 ans dans la nature. Jusqu’à 60 ans en captivité

Reproduction : 24 à 26 jours d’incubation. 1 à 3 œufs

Régime alimentaire : Essentiellement frugivore (fruits, fleurs, feuilles, plantes, noix, baies, bourgeons, graines, argile)

Gros plan d'un ara ararauna, avec la gorge jaune, le dos et les ailes bleues, et le dessus de la tête vert.
Deux aras en gros plan, qui se donnent la becquée.
Dessin naturaliste d'un ara ararauna, perché sur une branche
Description

L’ara ararauna est un oiseau d’ornement très populaire du fait de sa capacité à imiter le langage humain. Les deux sexes sont identiques et présentent un plumage majoritairement jaune et bleu : Ils ont le dos, le dessus des ailes et de la queue bleus, et la poitrine, l’abdomen, le bas-ventre, le dessous des ailes et de la queue jaunes. Sur la tête, le front et le sommet de la calotte sont quant à eux verts. La face, nue, est blanche. Elle est parcourue de fines lignes de plumes noires, qui s’élargissent sous les joues pour donner au cou la même couleur. Le bec, puissant et crochu, est noirâtre, et les yeux sont jaunes pâle. Les pattes, enfin, sont gris foncé. Les jeunes diffèrent des adultes par une queue plus courte et des yeux gris-brun.

Un oiseau arboricole et grégaire !

L’espèce est arboricole, c’est-à-dire qu’elle passe le plus clair de son temps dans les arbres, où elle s’aide de son bec pour grimper et se suspendre aux branches. Néanmoins, il arrive qu’elle descende à terre pour se nourrir des noix tombées sur le sol. L’ara ararauna est également grégaire. Il vit en couple, au sein de petits groupes familiaux, ou en bandes pouvant atteindre 20 à 30 individus. Ces groupes plus importants se rassemblent souvent au bord des rivières, où ils ingurgitent des minéraux riches en argile. Bien que sédentaire, cet oiseau effectue fréquemment des déplacements pour rechercher sa nourriture ou pour rejoindre son dortoir.

Un couple uni pour la vie !

Monogame, il reste en couple toute sa vie. La saison de reproduction varie selon les régions, mais se situe toujours entre novembre et juin. Le couple installe son nid dans une cavité à l’intérieur des palmiers morts. La femelle couve seule, mais les deux adultes protègent le nid de façon très agressive. Les poussins, qui naissent nus et aveugles, sont incapables de se nourrir seuls. Le plus souvent, le plus fort survit, tandis que les autres meurent de faim. Les survivants obtiennent leur plumage adulte après environ trois mois, et restent avec leurs parents quelques temps avant de devenir totalement indépendants.

Conservation

L’ara ararauna, très commun par endroit, n’est pas considéré comme une espèce en danger d’extinction. Néanmoins, il connait un réel déclin et a presque totalement disparu de certaines régions, à cause de la destruction de son habitat, de la chasse, et de sa commercialisation comme oiseau de volière.

Des programmes de conservation ont donc été créés pour lui venir en aide. La mise en place de nids artificiels, le prélèvement dans les nids des poussins les plus faibles et la réintroduction de quelques spécimens dans les zones où ils avaient disparus ont ainsi été effectués. L’ara ararauna est classé « en préoccupation mineure » par l’UICN.